dimanche 15 avril 2018

Vanité aux souris, solution







"Vivement la solution !" Plusieurs d'entre vous me l'ont dit, en écho au précédent billet, à propos de la devinette concernant le tableau de Paul Ranson Vanité aux souris.


Il s'agissait de déterminer la nature de l'objet représenté par le peintre au premier plan de son tableau :






Alors je ne vous fais pas languir davantage, voici donc ce que j'ai trouvé

un saleron



Saleron en porcelaine chinoise à décor bleu et blanc
Période Kangxi
Crédit



Le modèle de saleron en porcelaine à décor bleu et blanc, en forme de cabestan (ou de bobine) n'est pas essentiellement chinois. Il en existe aussi en porcelaine de Delft (également créés au XVIIe siècle) tel celui conservé au Rijksmuseum :



Saleron en faïence
Samuel van Eenhoorn, Manufacture De Grieksche A, Delft
Rijksmuseum


Si vous souhaitez voir d'autres sortes de salerons, je vous invite à aller voir cette page de mes collections d'images sur Pinterest. Pour l'instant elle n'est guère étoffée, car je viens juste de la commencer.



Pour en revenir au saleron de Paul Ranson, bien que son décor rappelle celui des salerons chinois, sa matière, tel que le peintre l'a représenté, ressemble plutôt à du grès, travaillé à la manière des manufactures alsaciennes  (comme celle de Betschdor) spécialisées dans les poteries en grès au sel dont le gris et bleu caractéristique a fait la renommée.

Développée à l'origine en Allemagne, la technique du  grès au sel consiste à jeter du gros sel dans le feu en fin de cuisson. En réagissant avec l’argile, le sel forme un solide vernis totalement étanche.

Le bleu caractéristique du décor vient de l'oxyde de cobalt  appliqué sur le grès. Le bleu de cobalt est la seule couleur résistant à la haute température de cuisson demandée par le grès au sel.


Avec le saleron en grès au sel de Paul Ranson, la boucle est bouclée et il ne reste plus qu'à expliquer sa présence dans le tableau.

Comme il a été dit dans mon billet de 2012, la Vanité aux souris de Ranson fait partie des Vanités du Savoir apparues au XIXe siècle. 


Vanité aux souris
Paul Ranson - 1885
Musée des Beaux-Arts de Limoges


Dans ce tableau, en grignotant les feuilles du livre, les souris symbolisent la disparition du savoir.


De par sa nature, à la fois conservateur d'aliments et destructeur de cultures quand il se trouve en excès dans le sol (ou dans l'eau, comme celle de la Mer Morte) le sel est un symbole ambivalent. Il peut aussi bien représenter la sagesse que la mort de l'esprit. Trop de savoir tue le savoir !

Et je soupçonne Paul Ranson d'avoir placé son saleron au premier plan de son tableau pour lui donner un peu de sel et faire cogiter le spectateur...




Pour terminer, il me reste à féliciter Michel Benoit pour avoir été le premier à citer un saleron parmi ses nombreuses réponses à la devinette du billet précédent.

Et à remercier Smaragdine pour sa bonne réponse, étayée par un lien vers le symbolisme des Vanités.

Sans oublier Nathanaëlle qui dans son commentaire de 2012 avait déjà suggéré :
"Une salière...(il y en avait avec cette forme de piédouche, mais la signification du sel dans une vanité ? Je ne sais pas..." (et qui cette année continue à en douter ;-))


Merci à toutes celles et ceux qui ont participé
et bon dimanche à tout le monde





©VesperTilia, échos-de-mon-grenier 2018